Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 09 juin 2007

Nicole Guedj

Comme chacun sait, les 10 et 17 juin 2007 auront lieu les élections législatives. Dans la 11e circonscription, celle de la Ferme de Montsouris et de la carrière du chemin de Port-Mahon, nous avons demandé aux principaux candidats leur position sur ce dossier.

Le premier candidat à nous avoir répondu est Nicole Guedj (UMP).

 

medium_NGuedj.JPG

 

Quel est votre sentiment général sur ce dossier ?
Le Collectif plaide pour une protection au titre des Monuments Historiques ou pour une Protection Ville de Paris, de la dernière ferme de Paris (c’est-à-dire de la grange, de l’immeuble sur rue du 26 qui est l’entrée de cette ferme de ville, de la cours de ferme, du Pavillon Troubadour, de la Maison des Vachers et de l’aqueduc Gallo-Romain). Qu’en pensez-vous ?
Le Collectif se bat pour une restauration de tous les bâtiments de la parcelle. Qu’en pensez-vous ?
 
Vous avez bien voulu me saisir du dossier de la Ferme de Montsouris dont j'ai immédiatement compris les enjeux. Bien entendu, je suis parfaitement convaincue de la nécessité de défendre l'ensemble du site de la dernière Ferme de Paris et de la mise en oeuvre de sa restauration. C'est la raison pour laquelle, je suis en son temps, intervenue auprès de Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture du précédent gouvernement.


 
Voulez-vous ajouter quelque chose ?
 
Vous pouvez compter sur moi.

 

Nous vous remercions.

 

mercredi, 06 juin 2007

Un patrimoine dans la presse

 

Plus de 400 articles et reportages ont eu pour sujet la Ferme de Montsouris ou la carrière du chemin de Port-Mahon !


Et cela continue...

 

medium_400_articles_pour_la_ferme.2.jpg

 

 

vendredi, 01 juin 2007

Notre site est de plus en plus fréquenté

 

Au mois de mai, vous avez été 1 524 visiteurs uniques (c'est-à-dire avec des adresses IP différentes) à consulter ce site Internet.

 

Ce nombre montre que votre intérêt, pour défendre ce patrimoine parisien, ne fait qu'augmenter.

 

mardi, 29 mai 2007

Article sur la carrière médiévale

 

Dans le hors série d'Histoire et images médiévales, de mai-juillet, Marc Viré a publié une étude sur les carrières parisiennes du moyen âge.

L'article est illustré de huit photographies de la carrière du chemin de Port-Mahon.

 

medium_HistoireMédiévale2.JPG

http://www.histoire-images-medievales.com/

 

dimanche, 20 mai 2007

La préservation de ce patrimoine intéresse les Allemands

 

Ce 19 mai, la radio DLF (l’équivalent allemand de France Culture) a diffusé une émission sur les sous-sols de Paris et sur la carrière du chemin de Port-Mahon :

 

« Des amoureux des monuments historiques se battent contre une importante entreprise de construction pour la conservation d'une carrière souterraine, unique dans son genre, et pour la sécurité des habitants du quartier. »

 


(Denkmalschützer kämpfen gegen Baulöwen um den Erhalt eines einzigartigen Steinbruchs unter der Erde und um die Sicherheit der Anwohner darüber.)

 

La suite est sur :

 

http://www.dradio.de/download/67718/

 

vendredi, 18 mai 2007

Le 3e Mystère

 

Depuis 2004, le Collectif organise annuellement une grande manifestation, appelée Mystère de Montsouris.
Cette année, la 3e édition s'est tenue le dimanche 13 mai, au Moulin à café et place de la Garenne.


La journée a commencé par une visite du quartier avec un historien spécialisé.
Puis, il y eu de la chanson (Boris Vian, Charles Trenet, etc.) et enfin une grande chasse au trésor pour les enfants et leurs parents.


L’Atelier de Gepetto (69, rue Raymond Losserand), Au Creux de l'Oreille, le Moulin à Café et Suivez le Kid nous ont apporté leur aide pour cette manifestation qu'ils en soient remerciés.


Le Collectif a présenté des panneaux relatant la lutte qu'il mène pour sauver un patrimoine parisien unique.

 

mardi, 08 mai 2007

3e Mystère

Bonjour,

La manifestation du dimanche 13 mai 2007, le 3e Mystère, a maintenant une affiche:

 

medium_affiche_07_format_léger.jpg

 

Vous pouvez la télécharger .

 

A dimanche!

 

lundi, 30 avril 2007

Dans le journal Monts 14 de mai

medium_Monts14mai07.2.JPG

 

Ferme de Montsouris : à nouveau attaquée

 

Le promoteur, qui cherche à réaliser une opération immobilière sur ce site, a décidé de sonder les piliers médiévaux. La DRAC lui a donné une autorisation de travaux et le chantier a commencé en janvier. Le promoteur s’est livré à des essais de pressiométrie en injectant de l’eau sous pression dans ces piliers souterrains et en augmentant la pression.
Le plus inquiétant est qu’il s’est attaqué à un pilier mitoyen qui soutient l’immeuble voisin. A aucun moment, le voisin n’a été prévenu de ces « expérimentations » menées sous ses pieds. Aussitôt, le collectif d’associations (dont fait partie Monts 14) a commandé une expertise qu’il a fait parvenir au Ministre de la Culture. L’expert y annonçait que le Monument Historique avait toutes les chances d’être dangereusement endommagé par ces travaux.
Mais, cette mise en garde n’a pas été écoutée et ce qui devait arriver, arriva, l’un des piliers ne supporta pas le traitement. Le Parisien du 23 février a publié la photo de ces dégâts.
A la suite de ces événements, le Conseil de Paris a voté à l’unanimité, le 28 mars, le rachat de toute la propriété par la Ville et sa restauration. Il reste au promoteur à se décider : continuer de transpercer sous les pieds des voisins ou vendre ?

 

samedi, 28 avril 2007

La 3e édition des Mystères

 

Le Collectif de Port-Mahon et de la Ferme de Montsouris propose, chaque année, une manifestation appelée Mystère.

 

La 3e édition se tiendra :


Dimanche 13 mai 2007

au

Moulin à café
9, place de la Garenne
01-40-44-87-55
M° Pernety
http://moulin.cafe.free.fr/

 

 

Le programme est :

14h - visite du quartier par un historien,
15h - concert de chansons et animation médiévale,
16h - chasse aux trésor pour les enfants et leurs parents.

 

vendredi, 30 mars 2007

Le Conseil de Paris vient de voter, à l'unanimité, le rachat de tout le site par la Ville


 Mardi 27 mars 2007, le Conseil de Paris a voté le Voeu n° 40.

 

Pierre Castagnou l'a ainsi présenté :

 

« Le promoteur entend toujours réaliser un projet qui, selon des experts indépendants, entraînerait de graves risques d'effondrement avec des conséquences en dominos sur les immeubles voisins. Cette situation a amené le Maire de Paris, suivant d'ailleurs mon avis, à refuser tout permis de construire ».

 

Voici le texte du voeu :

 

« Voeu présenté par Pierre Castagnou, Danièle Pourtaud, Geneviève Bellenger, Pascal Cherki et adopté à l'unanimité du Conseil du 14ème arrondissement concernant les immeubles 26-30 rue de la Tombe-Issoire et 15-17 villa Saint Jacques [...] la Mairie du 14ème et le Collectif de Port Mahon et de la Ferme de Montsouris luttent pied à pied pour empêcher toute densification et exiger la mise en valeur de ce patrimoine [...] Selon des experts, la réalisation du projet immobilier entraînerait de graves risques d'effondrement avec des conséquences en domino sur les immeubles voisins [...] Le Conseil d’arrondissement du 14ème tient à ce que soit réalisé à cet endroit, conformément à la volonté du Maire de Paris et aux prescriptions du PLU, un projet d’intérêt public comprenant : la restauration des immeubles du 26-30 rue de la Tombe-Issoire et du 15-17 villa Saint Jacques pour du logement social ; la restauration de la Ferme Montsouris pour y réaliser un équipement culturel de quartier [...] le Conseil de Paris émet le voeu que le Maire de Paris prenne à nouveau l'iniative de proposer le rachat par la Ville de Paris des propriétés des 26-30 de la rue de la Tombe-Issoire et des 15-17 villa Saint Jacques en s’appuyant sur la nouvelle estimation des Domaines. »

 

Ce voeu a été voté à l'unanimité.

 

mardi, 27 mars 2007

Journal La Page du mois d'avril

 

medium_LaPage0407.JPG

jeudi, 22 mars 2007

Le Député, Yves Cochet, a écrit au Ministre de la Culture

 Le Député de la 11e circonscrition, celle de la carrière du chemin de Port-Mahon, a écrit ce 8 mars, au Ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, à propos des dégâts du chantier :

 

« Aucun permis de construire ou de démolition n’a été délivré. Cependant, votre Ministère a autorisé ladite société à réaliser des forages. Ces travaux ont donc pu commencer, et ont endommagé de façon irréversible la carrière. Les services du Ministère de la Culture qui devrait exercer un contrôle scientifique et technique, n’auraient rien fait, alors même que la dangerosité des travaux réalisés est avérée, ce qui est confirmé par le seul expert consulté, ingénieur géologue spécialiste des sols et carrières, en janvier 2007 »

«  C’est pourquoi je vous demande de prendre dans les plus brefs délais des mesures fortes qui garantiront l’intégrité du monument historique, en annulant toute forme d’autorisation qui pourrait être délivrée au promoteur Soferim, et ce, de façon définitive. »

 

mardi, 13 mars 2007

Le Conseil d'arrondissement demande l'achat du site

 

Hier soir, le Conseil d'arrondissement du 14e a voté, à l'unanimité, pour que la Ville rachète l'ensemble du site pour le restaurer.

 

Voici des extraits de ce voeu :

 

« Proposition de voeu présentée par Pierre Castagnou, Jean-Paul Millet, Pascal Cherki, Geneviève Bellenger et les élu(e)s socialistes et radicale de gauche concernant le 26-30 rue de la Tombe-Issoire [...] la Mairie du 14ème et le Collectif de Port Mahon et de la Ferme de Montsouris luttent pied à pied pour empêcher toute densification et exiger la mise en valeur de ce patrimoine [...] Le Conseil d’arrondissement du 14ème tient à ce que soit réalisé à cet endroit, conformément à la volonté du Maire de Paris et aux prescriptions du PLU, un projet d’intérêt public comprenant : la restauration des immeubles du 26-30 rue de la Tombe-Issoire et du 15-17 villa Saint Jacques pour du logement social ; la restauration de la Ferme Montsouris pour y réaliser un équipement culturel de proximité. Aussi demande-t-il au Maire de Paris de prendre à nouveau l’initiative de proposer le rachat par la Ville de Paris des propriétés des 26-30 de la rue de la Tombe-Issoire et des 15-17 villa Saint Jacques en s’appuyant sur la nouvelle estimation des Domaines. »

 

lundi, 12 mars 2007

Aujourd'hui dans Le Parisien

 

medium_Parisien120307.JPG

Aujourd'hui dans Matin Plus

 

La Mairie du 14e va demander au Maire de Paris de racheter la propriété :

 

medium_MatinPlus1203072.jpg

lundi, 05 mars 2007

Stratégie de communication de la Soferim

 

Au début...
Cette stratégie était :
Les travaux n’atteignent pas la carrière.

 

En effet dans le Parisien du 16 février 2007, la Soferim affirmait :
« Nous avons fait attention à ce que les sondages ne descendent pas jusqu’au niveau des carrières. »

 

------------

 

6 jours plus tard...
La 2e stratégie était :
Les photos ne sont pas authentiques.

 

Le 23 février, toujours dans le Parisien, le promoteur affirmait :
« Nous n’avons aucune preuve que ces photos représentent nos carrières qui sont une propriété privée et donc inaccessibles au public ».

 

Pourtant, la veille, le 22 février, l’Inspection Générale des Carrières était descendue dedans et avait bien confirmé la véracité des photos.

 

------------

 

3 jours plus tard...
La 3e et dernière stratégie était :
Il n’y a aucune dégradation, sinon l’IGC l’aurait signalée.

 

Le 26 février, sur la télévision Paris Cap’, la Soferim :
« se défend de toute dégradation et n’a reçu aucune plainte de l’Inspection Générale des Carrières ».

 

------------

 

Le 5 mars 2007, avec le recul, les faits sont là :
1) Le promoteur a transpercé les carrières.
2) Les a endommagées.
3) Les photos sont bien celles des dégâts.
4) L’Inspection Générale des Carrières a confirmé tout cela.

 

jeudi, 01 mars 2007

Le Maire de Paris saisit le Ministre de la Culture

 

Le 27 février, Bertrand Delanoë a écrit à Renaud Donnedieu de Vabres :

« Mon attention est appelée sur des dégradations qui auraient été apportées au site lors de la réalisation de ces sondages. Je vous remercie de bien vouloir me faire connaître les mesures que vous entendez prendre pour garantir l’intégrité de ce monument historique qui fait partie du patrimoine parisien. »

 

Le 23 février, le Maire du 14e, Pierre Castagnou, avait déjà écrit au même Ministre de la Culture :

« Je viens d’apprendre incidemment que les travaux auraient endommagé gravement l’un des piliers tournés de la carrière. Celui-ci, situé à proximité d’un immeuble habité, aurait en partie éclaté sous la pression du forage. De plus, alors que seule l’utilisation de chaux hydraulique était autorisée par vos services, le puits de sondage aurait été comblé par une injection de béton, qui se serait également répandu sur le sol de la carrière. »
« C’est pourquoi je vous demande de bien vouloir diligenter immédiatement une enquête sur les travaux réellement entrepris par la Soferim et les dégâts occasionnés ainsi que prendre toute mesure conservatoire assurant la préservation de la carrière Port Mahon. Je continue par ailleurs à m’interroger sur les raisons qui ont conduit votre ministère à autoriser la Soferim à entreprendre de tels travaux que rien ne justifiait, étant donné que cette société n’a obtenu ni permis de démolir, ni permis de construire pour d’éventuels projets immobiliers. »

 

mardi, 27 février 2007

Brève dans Matin Plus

 

Hier, le nouveau quotidien Matin Plus s'est fait l'écho des dégâts causés par le chantier :

 

medium_article_26_02_07_MatinPlus.2.jpg

 

Reportage sur Paris Cap'

 

Hier soir, sur la télévision Paris Cap' :

 

medium_ParisCap.2.JPG

http://www.pariscap.com/emissions/2007/02/sanspapiers_cle...

 

" Imbroglio autour du chemin Port Mahon

" C’est la dernière carrière intacte de Paris : le chemin Port Mahon, dans le 14e arrondissement, situé à 25 mètres de profondeur. Un patrimoine qui pourrait bien disparaître. Ces carrières ont été classées il y a une quinzaine d’années, puis vendues - ainsi que les parcelles qui les surplombent - à un promoteur qui souhaite y construire des résidences de standing. Pour l’heure les permis de démolition et de construction n’ont pas été délivrés mais le ministère de la Culture a autorisé le promoteur à réaliser des forages. Forages qui auraient endommagé les carrières.
" La maire du 14e arrondissement a demandé une enquête auprès du ministère de la Culture. De son côté, le promoteur se défend de toute dégradation et n’a reçu aucune plainte de l’Inspection Générale des Carrières.

" Explications avec Yvonick Neumager "

 

vendredi, 23 février 2007

Aujourd'hui article dans Le Parisien sur les dégâts du chantier

medium_Parisien2302.JPG

medium_Parisien2302a.JPG
medium_Parisien2302b.2.JPG