Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 mai 2012

Le Collectif a gagné

 

Aujourd'hui, le jugement du Tribunal Administratif vient de tomber.

La Juge, Madame Merlin-Desmartis, a donné raison à notre Collectif.

L'autorisation de travaux délivrée par le Ministère de la Culture a été annulée.

C'est un désaveux pour l'ancien Ministre de la Culture.

La décision peut se télécharger sur le site du Tribunal : http://paris.tribunal-administratif.fr/media/document/TA_....

Quel dommage que la Mairie ait autorisé la démolition de plusieurs bâtiments en ce début d'année. Ces démolitions sont irréparables...

mercredi, 18 avril 2012

Télévision allemande

 

La semaine dernière, sur DW (Deutsche Welle), l'équivalent allemand de TV5, un reportage a été diffusé sur le combat pour la défense de ce site.

Il peut se voir sur YouTube à l'adresse :

http://www.youtube.com/watch?v=iOydmTOi0jI

Une fois le reportage tourné, les journalistes allemands nous ont expliqué qu'à leur grand étonnement, lorsqu'ils ont interrogé les habitants du 14e dans la rue, ils n'en ont trouvé aucun qui soit pour le projet du promoteur... Sans commentaire.

vendredi, 13 avril 2012

L'audience du tribunal


Hier, s'est tenue au Tribunal Administratif l'audience concernant l'autorisation de travaux qui a été délivrée en mai dernier au promoteur. Cette autorisation lui permet d'ériger des fondations modernes dans le Monument Historique souterrain, préalable à toute construction à la surface.


Le rapporteur public du tribunal a demandé à ce que cette autorisation soit annulée.


Dans quelques jours la Juge du tribunal, Madame Merlin-Desmartis, annoncera son jugement.

 

vendredi, 30 mars 2012

Les fermes urbaines aujourd'hui


L'ONU recommande de réimplanter dans les villes des fermes, comme cela commence tout juste à se faire aux Etats-Unis, au Canada, aux Pays-Bas, en Espagne et en France.


L'homme moderne redécouvre l'intéret de ces fermes de ville qui étaient si nombreuses au 19e siècle (plus de 500 fermes à Paris).


Ce type d'exploitation permet de réduire la pollution, de réduire les intermédiaires et donc les coûts, de mettre en contact direct le producteur et le consommateur, d'organiser des ateliers pédagogiques dans la ville, d'entretenir des espaces verts dans la ville, etc.

Au 26-30, rue de la Tombe-Issoire, il y a l'opportunité d'implanter dans Paris la première ferme urbaine moderne. Elle aurait un rôle expérimental et pédagogique.


Au lieu de cela les pouvoirs publics préfèrent défigurer ce site, dans le seul intérêt spéculatif d'un promoteur immobilier.

jeudi, 15 mars 2012

La Commission du Vieux Paris prend position

 

Lors de sa séance plénière du 3 février 2012, la Commission du Vieux Paris a examiné le projet de démolition du promoteur de l'immeuble sur rue du 26, rue de la Tombe-Issoire.

 

"Faute de précisions dans le dossier concernant les conditions de conservation de la porte charretière protégée au titre du PLU, la Commission a réitéré sa demande de conservation de l'immeuble situé au 26, rue de la Tombe-Issoire, précédemment exprimée en 1995, 1999 et 2004. D'autre part, elle souhaite que soit étudiée la présence éventuelle d'un aqueduc historique sur le site."

(Bulletin Municipal Officiel de la Ville de Paris du 9 mars 2012).

 

ferme montsouris,ferme de montsouris,ferme tombe issoire,rue tombe issoire,rue de la tombe issoire,dernière ferme de paris,dernière ferme paris,carrière du chemin de port mahon,carrière port mahon,carrière classée monument historique

 

Saluons ce voeu de la Commission du Vieux Paris, sous la présidence de Danièle Pourtaud. Il clarifie le dossier.

 

Hélas, étant donné les travaux de percement du sol de la cour (sol pourtant protégé au titre des Mouments Historiques) auxquels le promoteur se livre actuellement ; dans quelques jours on peut se demander ce qu'il restera de cet aqueduc Gallo-Romain...

samedi, 21 janvier 2012

Le Point

 

Cette semaine, Le Point traite longuement de notre dossier.

 

ferme de montsouris,ferme tombe issoire,carrière port mahon

 

ferme de montsouris,ferme tombe issoire,carrière port mahon

ferme de montsouris,ferme tombe issoire,carrière port mahon

Le Figaro

 

Le 18 janvier, Le Figaro a proposé à ses lecteurs un article sur le dossier.

Il peut se lire sur le site du Figaro :

http://www.lefigaro.fr/immobilier/2012/01/18/05002-201201...

mercredi, 18 janvier 2012

Radio allemande

 

Dimanche 15 janvier, la radio allemande Deutschlandfunk Cologne a parlé de notre combat.

Vous pouvez écouter cette émission sur http://www.dradio.de/dlf/sendungen/sonntagsspaziergang/16...

lundi, 09 janvier 2012

Démolitions

 

En attendant ses prochains permis de démolir, la Soferim a provisoirement arrêté ses travaux.

mercredi, 07 décembre 2011

Conseil d'arrondissement

 

Le 5 décembre s'est tenu un conseil d'arrondissement à la Mairie du 14e.

Pascal Cherki (PS), Romain Paris (EELV) et Paul Roussier (PCF) ont présenté un voeu, pour que les nouvelles demandes de permis de démolir ne soient pas délivrées, tant que la Soferim n'a pas obtenu une autorisation de travaux. Le risque étant que le promoteur détruise tout, sans jamais être capable de reconstruire quoi que ce soit un jour à la place.

Le voeu a été voté à l'unanimité.

Avant de nous réjouir, attendons la suite...

lundi, 19 septembre 2011

La différence entre l'oral et l'écrit

 

Samedi et dimanche, le Soferim a ouvert au public, pour la première fois depuis 6 ans, la porte charretière du 26, rue de la Tombe-Issoire.


Il faut dire que depuis quelques semaines, le promoteur dépense beaucoup d'argent pour sa communication. Il a été jusqu'à engager spécialement pour ce dossier une boîte de communication : Cap & Cime. Cette dernière s'occupe notamment des intérets de Danone. Sur son site Internet, Cap & Cime annonce qu'elle est spécialiste en stratégie d'influence.

Nous sommes heureux que le promoteur, après s'être complètement désintéressé du sort de ce Monument Historique, vient brusquement de changer d'avis. Nous avons toujours dit que si le promoteur voulait restaurer la carrière du moyen âge, nous le soutiendrons dans cette démarche.

Toutefois, pour l'instant, il y a un décalage important entre ce qui est dit oralement (où il ne parle que de restauration) et ses demandes écrites de travaux. Ces dernières ne s'apparentent à aucun moment à une restauration, mais sont clairement des fondations modernes pour les nombreux immeubles neufs que le promoteur veut construire sur ce site.
Nous proposons donc au promoteur de déposer une nouvelle demande d'autorisation de travaux, afin que l'écrit corresponde à l'oral.

Le promoteur regrette que le site soit "laissé à l’état d’abandon" et nous le regrettons avec lui.
Mais qui le laisse à l'abandon depuis des années ?
Le propriétaire.


Qui est propriétaire depuis 2003 ?
Le promoteur.


Qui a reçu de multiples injonctions de travaux de la part de la Préfecture de Police pour qu'il cesse cet abandon et qu'il remette en état les bâtiment immédiatement et indépendamment de toute opération immobilière ?
Le promoteur.


Qui n'obéit pas à ces injonction ?
Le promoteur.

Le 18 mars 2004, la Soferim annonçait sans détour, dans un communiqué de presse, que le 26, rue de la Tombe-Issoire "restera évidemment en déshérence durant toute la durée de la procédure."

Le promoteur affirme oralement qu'il ne mettra pas une goutte de béton  ou de ciment dans le Monument Historique.
Hélas, à la lecture de l'autorisation de travaux telle que le promoteur l'a rédigée et déposée au Ministère de la Culture et telle qu'elle a été autorisée par la DRAC, on lit que le promoteur veut bel et bien combler de ciment des zones entières (page 33) et notamment tout l'étage inférieur (page 34).
Pourquoi cette différence entre ce qui est officiellement demandé et le discours devant les journalistes ou devant les visiteurs ?

En surface, le promoteur affirme sans rire que la ferme de nourrisseur n'existe plus. Il prend prétexte de la disparition de la ferme de Ficherolles qui servait de laiterie à la ferme de Montsouris, pour faire croire que la ferme de nourrisseur de Montsouris a disparu. Mais qu'est-ce qu'une ferme de nourrisseur ?
Un bâtiment dans la Ville où l'on nourrissait les bêtes.


Où nourrissait-on les bêtes rue de la Tombe-Issoire ?
Dans l'étable qui existe toujours et que l'on voit de l'avenue René Coty.


Le bâtiment principal de la Ferme de Montsouris existe donc toujours dans la cour de ferme.

Rappelons que le Directeur de la Soferim, Jean Papahn, essaie de réaliser une opération immobilière sur ce site depuis les années 90, d'abord pour le compte du GFF, puis à présent pour le compte de la Soferim.


carrière de port mahon,carrière du chemin de port mahon,tombe issoire,rue de la tombe issoire,rue tombe issoire,ferme de montsouris,dernière ferme de paris,ferme tombe issoire,ferme 14e

 

Rappelons qu'il n'y est jamais arrivé à cause de la présence de la carrière médiévale souterraine classée.

 

On se souvient de la célèbre phrase de Charles Pasqua :

“Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent".

 

 

mardi, 09 août 2011

RFI aujourd'hui

 

Ce matin, Clare Sharkey sur RFI a consacré un reportage, en langue anglaise, à la dernière ferme de Paris. Il peut s'écouter sur le site de RFI à l'adresse http://www.english.rfi.fr/visiting-france/20110808-last-f....

vendredi, 01 juillet 2011

1 300 visiteurs uniques le mois derniers

 

Au mois de juin, vous avez été 1 300 visiteurs uniques, à venir vous informer sur ce site Internet. Ceci sans compter les très nombreuses personnes qui nous ont contactées.

Bref, votre mobilisation ne faiblit pas.

 

Nous vous rappelons les prochaines dates :

Le jeudi 7 juillet à 11h le référé.

Le même jour à 19h30 projection du film à la gare expérimentale.

Mercredi 13 juillet à 19h, notre pique-nique annuel au parc Montsouris.

lundi, 27 juin 2011

Paris n'est pas Blanquefort

 

La ville de Blanquefort, dans le Sud-Ouest, vient de racheter sa vacherie (ferme), afin de la préserver.

Une exploitation agricole va y être recréée pour accueillir les enfants et les écoles. Ce sera également un lieu culturel avec notamment des concerts.

Bref, nous sommes loin de Paris...

Pour en savoir plus sur Blanquefort : http://www.sudouest.fr/2011/06/22/une-ancienne-vacherie-q....

vendredi, 24 juin 2011

Nous avons demandé à Bertrand Delanoë un arbitrage sur les 3 permis de démolir

 

Le Collectif a fait un recours hiérarchique auprès de Bertrand Delanoë, à propos des 3 permis de démolir que la Mairie vient de délivrer au promoteur le 27 avril dernier.

Ces permis autorisent notamment la démolition de la Maison des vachers de la Ferme de Montsouris.

Nous attendons donc l'arbitrage de Bertrand Delanoë.

mardi, 07 juin 2011

Conseil d'arrondissement du 14 juin 2011

 

Au prochain Conseil d'arrondissement, le mardi 14 juin vers les 21 h 30, René Dutrey va demander à tous les élus, de gauche, comme de droite, d'attaquer l'autorisation de travaux en justice.

 

Dutrey.jpg

 

Marie-Claire Carrère-Gée (UMP) et Paul Roussier (PCF), nous ont déjà fait savoir qu'ils s'associaient à ce voeu.

 

 ferme de montsouris,ferme tombe issoire,carrière port mahon,carrière du chemin de port mahon,rené dutrey,tombe issoire

 

ferme de montsouris,ferme tombe issoire,carrière port mahon,carrière du chemin de port mahon,rené dutrey,tombe issoire

 

Venez nombreux :

Mairie du 14e arrondissement

2, place Ferdiand Brunot

M° Mouton-Duvernet

vendredi, 18 mars 2011

La Ferme de Montsouris sur Arte

 

Le 9 mars dernier, l'émission Global Mag a diffusé un reportage  consacré à "la dernière ferme parisienne" : la Ferme de Montsouris.

 

 

ferme montsouris,ferme de montsouris,ferme tombe issoire,collectif de port mahon,tombe issoire

 

http://global.arte.tv/fr/2011/03/09/sommaire-du-mercredi-...

 

lundi, 11 octobre 2010

Romain Paris dans 14 Info Mag

 

Dans 14 Info Mag, le journal d'information de la Mairie du 14e, de septembre, à la page 9, Romain Paris, Adjoint au développement durable et au patrimoine, écrit :

 

"Le patrimoine du 14e est varié, depuis le cloître de Port-Royal ou la ferme de la Tombe-Issoire jusqu'aux ateliers d'artistes des années 1930. La ville doit évoluer, satisfaire aux besoin d'aujourd'hui, mais également conserver sa mémoire et son identité. Pour cela nous sommes attentifs aux projets d'urbanisme, pour préserver ce qui fait sens. On s'aperçoit parfois que certains bâtiments anciens s'adaptent bien mieux que des constructions plus récentes !"

 

 

InfoMag.jpg

 

 

Rappelons que Romain Paris soutient depuis longtemps notre combat pour la préservation de la Ferme de Montsouris et celle de la carrière de Port-Mahon.

 

mercredi, 14 octobre 2009

Journal Monts 14 d'octobre

Mont14 2009.JPG