Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 octobre 2012

Lorànt Deutsch pousse un "coup de gueule" sur la Ferme de Montsouris

 

Aujourd'hui sur RTL, Stéphane Bern, lors de son l'émission A la bonne heure, recevait Lorànt Deutsch.

 

 

lorant deutsch

 


Stéphane Bern lui a demandé s'il avait un "coup de gueule a pousser, il a répondu :

 

"Mon coup de gueule c'est qu'il n'y a rien eut à faire pour défendre la dernière ferme de Paris. C'est-à-dire la dernière trace de ruralité dans la cité qui est rue de la Tombe-Issoire. J'ai été voir, j'ai eu des rendez-vous avec tous les ministres, j'ai eu des rendez-vous avec le Maire de Paris. On ne peut rien y faire. Pourtant elle est sur un terrain sensible, parce qu'elle est au-dessus des Catacombes et des carrières de Montsouris. Ca va être détruit pour être remplacé par des logements, donc évidemment on a besoin de logements dans la Capitale, on sait qu'il y a des mal-logés, des sans-abris. Mais la ville est suffisamment grande pour envelopper ailleurs ces demandes-là et de conserver cette dernière ferme qui ressemble un peu à la ferme des Thénardier dans Les Misérables de Victor Hugo, après il n'y en aura plus. Avec Yannick Alléno, on avait un projet formidable, ça coûtait rien, lui il est donc chef étoilé au Meurice, il fait bouffer les plus riches du monde et il avait un projet de prendre à son compte le fait de la réhabiliter complètement."

 

On peut l'écouter (à partir de la 48e minute) sur : http://www.rtl.fr/emission/a-la-bonne-heure/ecouter/a-la-...

mardi, 03 juillet 2012

Conseil d'arrondissement d'hier

 

Le voeu suivant a été voté à l'unanimité :

« le Conseil d'arrondissement émet le voeu que la Ville refuse les démolitions du 26, rue de la Tombe-Issoire et 15-17, villa Saint-Jacques, et engage les procédures et démarches nécessaires pour la préservation du site dans toutes ses composantes, en veillant à l'aménagement de la grange, de logements et d'équipements sociaux. »

mercredi, 27 juin 2012

Conseil d'arrondissement du lundi 2 juillet

 

Le dossier de la ferme et de la carrière va être débattu au prochain conseil d'arrondissement.

 

Les élus EELV, Modem, PCF et UMP y proposeront des voeux pour que ce site soit enfin préservé.

 

Ce conseil, très important pour nous, se tiendra à la Mairie du 14e (2, place Ferdinand Brunot, M° Mouton-Duvernet) le lundi 2 juillet.

Il commencera à 19h, mais le voeu sera bien sûr discuté plus tard dans la soirée.

lundi, 28 mai 2012

Chronologie (suite)

 

- 04/02/09, le Conseil d'Etat confirme le jugement en appel du 18/10/07 qui était en notre faveur.

- 13/07/10, le Directeur général des patrimoines, Philippe Bélaval,  refuse une demande d'autorisation de travaux du promoteur.

- 27/04/11, la Mairie de Paris octroie 3 permis de démolir (PD07501406V0027, PD07501406V0028 et PD07501406V0029) au promoteur.

- 13/05/11, le Ministère de la Culture délivre au promoteur une autorisation de travaux sur la carrière souterraine.

- 13/07/11, le juge des référés nous donne raison en suspendant l'autorisation de travaux.

- D'octobre 2011 à février 2012, le promoteur démolit des bâtiments dont la Maison des Vachers.

- 03/02/12, la Commission du Vieux Paris demande la "conservation de l'immeuble situé au 26, rue de la Tombe-Issoire, précédemment exprimée en 1995, 1999 et 2004. D'autre part, elle souhaite que soit étudiée la présence éventuelle d'un aqueduc historique sur le site."

- 11/05/12, le Tribunal administratif annule, à notre demande, l'autorisation de travaux du 13/05/11.

 

 

dimanche, 27 mai 2012

Radio XP

 

Hier, pendant une heure, sur Radio XP, Jean-Paul Leroy qui fut président de la Coordination pour la sauvegarde de la carrière de Port-Mahon en 1992 et Thomas Dufresne, actuel président du Collectif de Port-Mahon et de la Ferme de Montsouris ont retracé les 20 années de combat pour préserver ce patrimoine unique à Paris.

Europe Ecologie les Verts dans la 11e circonscription

 

Célia Blauel et René Dutrey, candidats d'Europe Ecologie les Verts dans la 11e circonscription de Paris, organisent une soirée publique intitulée : "Sauver la ferme de la Tombe-Issoire et la carrière Port-Mahon".

 

collectif de port mahon,carrière de port mahon,carrières de port mahon,carrière du chemin de port mahon,ferme de la tombe issoire,ferme de montsouris,dernière ferme de paris

 

Le Collectif de Port-Mahon y présentera son combat.

Rendez-vous, le mercredi 30 mai, de 19h30 à 22h30, au Caprice Café (12, avenue Jean Moulin, M° Alésia).

jeudi, 24 mai 2012

Le Front de gauche dans la 11e circonscription de Paris

 

Ce soir, le Collectif a été invité à tenir un stand au meeting de Dominique Nogarès, candidate du Front de gauche dans la 11e circonscription de Paris.


Le Collectif a en effet décidé de soutenir tous les candidats aux élections législatives, de gauche comme de droite, qui sont pour la préservation et la restauration de tout le site, pour son aménagement dans l'intérêt général et pour le respect de la loi sur les monuments historiques.

Rendez-vous au gymnase Mouchotte (31, rue du Commandant Mouchotte 75014) à 19 h.

vendredi, 11 mai 2012

Le Collectif a gagné

 

Aujourd'hui, le jugement du Tribunal Administratif vient de tomber.

La Juge, Madame Merlin-Desmartis, a donné raison à notre Collectif.

L'autorisation de travaux délivrée par le Ministère de la Culture a été annulée.

C'est un désaveux pour l'ancien Ministre de la Culture.

La décision peut se télécharger sur le site du Tribunal : http://paris.tribunal-administratif.fr/media/document/TA_....

Quel dommage que la Mairie ait autorisé la démolition de plusieurs bâtiments en ce début d'année. Ces démolitions sont irréparables...

mercredi, 18 avril 2012

Télévision allemande

 

La semaine dernière, sur DW (Deutsche Welle), l'équivalent allemand de TV5, un reportage a été diffusé sur le combat pour la défense de ce site.

Il peut se voir sur YouTube à l'adresse :

http://www.youtube.com/watch?v=iOydmTOi0jI

Une fois le reportage tourné, les journalistes allemands nous ont expliqué qu'à leur grand étonnement, lorsqu'ils ont interrogé les habitants du 14e dans la rue, ils n'en ont trouvé aucun qui soit pour le projet du promoteur... Sans commentaire.

jeudi, 15 mars 2012

La Commission du Vieux Paris prend position

 

Lors de sa séance plénière du 3 février 2012, la Commission du Vieux Paris a examiné le projet de démolition du promoteur de l'immeuble sur rue du 26, rue de la Tombe-Issoire.

 

"Faute de précisions dans le dossier concernant les conditions de conservation de la porte charretière protégée au titre du PLU, la Commission a réitéré sa demande de conservation de l'immeuble situé au 26, rue de la Tombe-Issoire, précédemment exprimée en 1995, 1999 et 2004. D'autre part, elle souhaite que soit étudiée la présence éventuelle d'un aqueduc historique sur le site."

(Bulletin Municipal Officiel de la Ville de Paris du 9 mars 2012).

 

ferme montsouris,ferme de montsouris,ferme tombe issoire,rue tombe issoire,rue de la tombe issoire,dernière ferme de paris,dernière ferme paris,carrière du chemin de port mahon,carrière port mahon,carrière classée monument historique

 

Saluons ce voeu de la Commission du Vieux Paris, sous la présidence de Danièle Pourtaud. Il clarifie le dossier.

 

Hélas, étant donné les travaux de percement du sol de la cour (sol pourtant protégé au titre des Mouments Historiques) auxquels le promoteur se livre actuellement ; dans quelques jours on peut se demander ce qu'il restera de cet aqueduc Gallo-Romain...

samedi, 04 février 2012

Un des grands quotidiens allemands

 

Le 31 janvier, l'un des trois plus grands quotidiens allemands, Süddeutsche Zeitung, a publié un long article sur la Ferme de Montsouris et la carrière du chemin de Port-Mahon.

 

JournalAllemand1.jpg

 

JournalAllemand2.jpg

 

lundi, 09 janvier 2012

Démolitions

 

En attendant ses prochains permis de démolir, la Soferim a provisoirement arrêté ses travaux.

lundi, 05 décembre 2011

Manifestation du 4 décembre

 

Hier, malgré la pluie, nous nous sommes réunis devant la Ferme de Montsouris.

Les élus présents étaient : Célia Blauel (EELV), Paul Roussier (PCF) et René Dutrey (EELV). Etaient également là le partie de Gauche qui faisait signer la pétition. Marie-Claire Carrère-Gée (UMP) n'avait pu venir, mais elle nous a téléphoné pour nous dire qu'elle nous soutenait.

 

DSC_0959.JPG

 

De la fenêtre des voisins nous avons pu constater que la Soferim continuait les démolitions, notamment de la maison des vachers qui faisait partie de la ferme, mais également d'un mur mitoyen avec le 22 et ceci sans que les copropiétaires n'aient donner leur accord.

 

Ce soir, le dossier de la Ferme de Montsouris sera débattu au conseil d'arrondissement à la Mairie du 14e. L'audience est publique.

lundi, 19 septembre 2011

La différence entre l'oral et l'écrit

 

Samedi et dimanche, le Soferim a ouvert au public, pour la première fois depuis 6 ans, la porte charretière du 26, rue de la Tombe-Issoire.


Il faut dire que depuis quelques semaines, le promoteur dépense beaucoup d'argent pour sa communication. Il a été jusqu'à engager spécialement pour ce dossier une boîte de communication : Cap & Cime. Cette dernière s'occupe notamment des intérets de Danone. Sur son site Internet, Cap & Cime annonce qu'elle est spécialiste en stratégie d'influence.

Nous sommes heureux que le promoteur, après s'être complètement désintéressé du sort de ce Monument Historique, vient brusquement de changer d'avis. Nous avons toujours dit que si le promoteur voulait restaurer la carrière du moyen âge, nous le soutiendrons dans cette démarche.

Toutefois, pour l'instant, il y a un décalage important entre ce qui est dit oralement (où il ne parle que de restauration) et ses demandes écrites de travaux. Ces dernières ne s'apparentent à aucun moment à une restauration, mais sont clairement des fondations modernes pour les nombreux immeubles neufs que le promoteur veut construire sur ce site.
Nous proposons donc au promoteur de déposer une nouvelle demande d'autorisation de travaux, afin que l'écrit corresponde à l'oral.

Le promoteur regrette que le site soit "laissé à l’état d’abandon" et nous le regrettons avec lui.
Mais qui le laisse à l'abandon depuis des années ?
Le propriétaire.


Qui est propriétaire depuis 2003 ?
Le promoteur.


Qui a reçu de multiples injonctions de travaux de la part de la Préfecture de Police pour qu'il cesse cet abandon et qu'il remette en état les bâtiment immédiatement et indépendamment de toute opération immobilière ?
Le promoteur.


Qui n'obéit pas à ces injonction ?
Le promoteur.

Le 18 mars 2004, la Soferim annonçait sans détour, dans un communiqué de presse, que le 26, rue de la Tombe-Issoire "restera évidemment en déshérence durant toute la durée de la procédure."

Le promoteur affirme oralement qu'il ne mettra pas une goutte de béton  ou de ciment dans le Monument Historique.
Hélas, à la lecture de l'autorisation de travaux telle que le promoteur l'a rédigée et déposée au Ministère de la Culture et telle qu'elle a été autorisée par la DRAC, on lit que le promoteur veut bel et bien combler de ciment des zones entières (page 33) et notamment tout l'étage inférieur (page 34).
Pourquoi cette différence entre ce qui est officiellement demandé et le discours devant les journalistes ou devant les visiteurs ?

En surface, le promoteur affirme sans rire que la ferme de nourrisseur n'existe plus. Il prend prétexte de la disparition de la ferme de Ficherolles qui servait de laiterie à la ferme de Montsouris, pour faire croire que la ferme de nourrisseur de Montsouris a disparu. Mais qu'est-ce qu'une ferme de nourrisseur ?
Un bâtiment dans la Ville où l'on nourrissait les bêtes.


Où nourrissait-on les bêtes rue de la Tombe-Issoire ?
Dans l'étable qui existe toujours et que l'on voit de l'avenue René Coty.


Le bâtiment principal de la Ferme de Montsouris existe donc toujours dans la cour de ferme.

Rappelons que le Directeur de la Soferim, Jean Papahn, essaie de réaliser une opération immobilière sur ce site depuis les années 90, d'abord pour le compte du GFF, puis à présent pour le compte de la Soferim.


carrière de port mahon,carrière du chemin de port mahon,tombe issoire,rue de la tombe issoire,rue tombe issoire,ferme de montsouris,dernière ferme de paris,ferme tombe issoire,ferme 14e

 

Rappelons qu'il n'y est jamais arrivé à cause de la présence de la carrière médiévale souterraine classée.

 

On se souvient de la célèbre phrase de Charles Pasqua :

“Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent".

 

 

lundi, 12 septembre 2011

Site Internet des Ecologistes

 

René Dutrey et Célia Blauel ont publié aujourd'hui un article, sur le site d'Europe écologie-Les Verts, présentant et soutenant notre combat.

 

Verts.jpg

 

Rappelons que depuis la constitution du Collectif, René Dutrey et Célia Blauel, élus du 14e arrondissement, n'ont cessé de nous soutenir.

mercredi, 27 juillet 2011

Aujourd'hui dans Le Monde

 

Dans Le Monde daté du 28 juillet, un grand article intitulé :

"La dernière ferme parisienne au centre d'un long conflit immobilier"

 

dernière ferme de paris,le monde,tombe issoire,carrière de port mahon,carrière du chemin de port mahon

 

On peut également le lire sur le site du Monde.

 

Il est amusant de noter que la Soferim ne s'y souvient pas d'avoir été contactée par des personnes et des fondations qui sont prètes à racheter le site pour réellement le restaurer...

 

"Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît" disait le poète Birago Diop (1906-1989).

 

lundi, 27 juin 2011

Paris n'est pas Blanquefort

 

La ville de Blanquefort, dans le Sud-Ouest, vient de racheter sa vacherie (ferme), afin de la préserver.

Une exploitation agricole va y être recréée pour accueillir les enfants et les écoles. Ce sera également un lieu culturel avec notamment des concerts.

Bref, nous sommes loin de Paris...

Pour en savoir plus sur Blanquefort : http://www.sudouest.fr/2011/06/22/une-ancienne-vacherie-q....

vendredi, 20 mai 2011

L'Humanité dimanche

 

Le numéro du 19 mai 2011 de l'Humanité dimanche consacre un dossier de deux pages à la dernière ferme de Paris.

 

ferme de montsouris,ferme montsouris,tombe issoire,rue tombe issoire,dernière ferme de paris,dernière ferme paris,collectif de port mahon,carrière de port mahon,paris 14

 

ferme de montsouris,ferme montsouris,tombe issoire,rue tombe issoire,dernière ferme de paris,dernière ferme paris,collectif de port mahon,carrière de port mahon,paris 14

mardi, 28 décembre 2010

Journal télévisé de 13 h sur TF1

 

Aujourd'hui, TF1 vient de consacrer un reportage à la dernière ferme de Paris.

 

TF1.jpg

 

Vous pouvez le revoir sur le site de TF1 :

http://videos.tf1.fr/jt-13h/le-13-heures-du-28-decembre-2...

Ce reportage commence à 19 minutes et 20 secondes (chapitre 12).

 

En voici le texte intégral :

Jacques Legros :
« Une ferme, une vraie ferme, en plein coeur de Paris. Elle n'est plus en activité, certes ! Mais elle existe toujours. Elle se trouve dans le 14e arrondissement. Grâce à un heureux concours de circonstances, les promoteurs n'ont jamais pu y toucher jusqu'à aujourd'hui. Mais la bâtisse est en mauvais état. Reportage de Claire Auberger et Charles Voissier »


Claire Auberger :
« Derrière la place Denfert-Rochereau, au milieu des immeubles modernes une parcelle de 600 m² avec un corps de ferme. Au siècle dernier, Paris en a compté jusqu'à 500 en activité. On y trouvait des volailles, des chevaux et des troupeaux de vaches laitières. Durant la Seconde Guerre mondiale, elles ont permis à de nombreux Parisiens de se ravitailler. Certains en gardent encore des souvenirs d'enfance. »


Marcel Faisandier :
« Nous sommes à l'entrée du 26, rue de la Tombe-Issoire où là je suis venu, étant tout petit, pour venir chercher le lait, puisque j'habitais au 32 et évidemment ce n'était pas loin. »


Claire Auberger :
« Encore debout, mais en mauvais état, le bâtiment ensuite servit à l'hébergement de jeunes en difficulté sous le patronage notamment de l'Abbé Pierre. Au début des années 90, la propriété finit par être vendue à des promoteurs privés. C'est le début d'un long combat. »


Thomas Dufresne :
« Je crois que c'est unique à Paris, une parcelle où pendant plus de vingt ans, il y a trente ou quarante demandes de permis de construire qui n'aboutissent jamais. »


Claire Auberger :
« La raison est sous leurs pieds, dans les sous-sols de Paris. »


Thomas Dufresne :
« ...au-dessous, on a la carrière qui est classée Monument Historique. »


Claire Auberger :
« On y accède par les Catacombes. La carrière classée date du moyen âge. Elle se situe derrière cette grille. En voici quelques photos... »


Gilles Thomas :
« Lorsque l'on pénètre dans cette carrière, on est au milieu de vides avec des galeries qui partent dans tous les sens. On a un véritable labyrinthe. Il n'y a aucun autre équivalent, puisqu'à la fin d'exploitation, les carriers sont partis et il n'y a pas eu besoin d'ajouter des consolidations, il n'y a pas eu besoin de faire des galeries pour soutenir des bâtiments. »


Claire Auberger :
« La ferme a préservé la carrière. Aujourd'hui c'est l'inverse. Reste à trouver un avenir à ce terrain chargé de souvenirs, mais laissé à l'abandon. »

 

jeudi, 18 novembre 2010

Patrice Maire dans Village(s) 14

 

 

Patrice Maire.jpg

 

 

Patrice Maire, dans le 1er numéro de Village(s) 14, celui d'octobre 2010, a déclaré :

 

 

Patrice Maire 2.jpg

 

 

Il est vrai que cela fait près d'un quart de siècle qu'aucun promoteur (ni le Groupement  Foncier Français, ni la Soferim) n'arrive à construire quoi que ce soit sur ce site. Il serait temps d'en tirer des conclusions et de trouver une autre solution.